Vous pensiez que la loi HADOPI était le pire outil en matière de droit de l’internet. Et bien la future loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure devrait atteindre des sommets en la matière. Nous citons simplement un extrait de l’article du monde de ce jour, qui vous donnera matière à réfléchir :

Les « captations » informatiques et sonores. La loi devrait permettre, à l’avenir, d’introduire dans les ordinateurs des citoyens un « cheval de Troie » informatique. Il sera possible, avec l’aval d’un juge, « sans le consentement des intéressés, d’accéder à des données informatiques, de les observer, les collecter, les enregistrer, les conserver et les transmettre, telles qu’elles s’affichent pour l’utilisateur ou telles qu’il les y introduit par saisie de caractère », et ce pendant une durée de quatre mois, renouvelable une fois. Le dispositif technique pourra être mis en place à toute heure, en s’introduisant dans tout lieu, ou via « la transmission par un réseau de communications électroniques ».

Alors là, si les citoyens internautes français ne se mobilisent pas contre un projet aussi liberticide, c’est inquiétant…

A suivre donc