Vous n’avez pas pu passer à côté de l’information web de la journée : le fournisseur d’accès à Internet Free a décidé de bloquer l’affichage des publicités sur les sites internet. Cela signifie que lorsque vous surfez sur un ordinateur connecté à une Freebox, vous ne verrez plus les bandeaux publicitaires et autres blocs d’annonces textuels. Lors du prochain reboot de votre Freebox, l’option sera activée par défaut. Il sera possible de la désactiver en se rendant dans les paramètres de la Freebox, mais pas de créer une whitelist de sites sur lesquels on souhaite continuer à afficher la publicité. Cette décision sonne comme une petite révolution dans le monde des internautes et des éditeurs de sites web. On préfèrerait certainement tous vivre dans un monde sans publicité, mais cette mesure drastique de Free n’est pas sans danger.

CLIQUEZ POUR SOUTENIR CET ARTICLE SUR SCOOPEO :

Danger n°1 : la brutalité de la méthode

Free n’a pas informé les clients avant d’appliquer sa décision. En matière de transparence vis à vis des consommateurs, on repassera ! On ne sait d’ailleurs pas sur quelle base la mesure a été envisagée. Est ce que des études ont montré que les clients de Free se sentaient particulièrement importunés par la publicité en ligne ? Est ce que Free a discuté avec les principaux annonceurs ou les régies qui génèrent ces publicités pour leur proposer de travailler à la production de publicités moins invasives ? Quelle place est laissée à la négociation ? A la concertation avec les acteurs concernés : clients, régies, éditeurs de sites ? Il semblerait que le patron de Free ait encore voulu faire un coup d’éclat sans toutefois mesurer la portée de cette décision.

Danger n°2 : le filtrage des contenus

En supprimant l’affichage de certaines données entre le serveur distant et le terminal de l’utilisateur, Free prend la responsabilité de filtrer les contenus. Cela revient à décider ce qui est bon ou mauvais pour l’internaute. Est ce le rôle d’un fournisseur d’accès de sélectionner la nature des données qui transitent par ses réseaux? A priori non : comme son nom l’indique, il fournit l’accès. Il devrait donc rester neutre quant au choix de ce que les internautes veulent afficher. Est-ce que demain, Free décidera qu’il faut interdire tel site car il est contraire à la religion de son PDG ? Ou tel autre car c’est un concurrent ? N’y a t il pas un risque de bloquer des bannières prétendues publicitaires alors qu’elles ne le sont pas ? Qu’en est il des échanges de liens ? des partenariats ? Seront ils aussi filtrés ? Quid des articles sponsorisés?

Danger n°3 : la rupture d’égalité entre les régies, les annonceurs, les éditeurs

Free pourra décider de favoriser telle ou telle régie en ne bloquant pas ses publicités. Et c’est d’ailleurs vraisemblablement pour déclarer la guerre à son ennemi Google que le FAI a lancé cette nouveauté. En effet, d’après les dernières informations en ligne, ce ne sont pas seulement les publicités, mais aussi les marqueurs de google analytics qui sont bloqués.
La FAI pourra par exemple décider d’afficher les publicités sur certains sites et pas sur d’autres, ce qui revient à rompre l’égalité entre les acteurs. On ne peut certes pas demander à une société privée d’être garante de l’équité ou de l’égalité entre des opérateurs économiques, mais c’est sur le dos des internautes que cette rupture d’égalité se fera. Et cela n’est pas acceptable.

Danger n°4 : l’affaiblissement des éditeurs de sites

La publicité est une source de revenus pour un nombre important d’éditeurs de sites. Certains proposent du contenu gratuitement car c’est la présence de bannières publicitaires qui leur permet de se rémunérer ou de payer leur hébergement et les évolutions de leur site. Même si on sait qu’il y a des débordements et que certains sites abusent des google ads et autres annonces, c’est loin d’être la majorité. En supprimant les publicités, Free va tuer de nombreux sites et va appauvrir la diversité de l’internet.

Alors que faut il faire ?

Si vous êtes abonné chez Free, rien de vous interdit de résilier pour protester contre le bloquage de la publicité. Korben propose un courrier type de résiliation qui devrait faire l’affaire. Le problème, c’est que si Free a ouvert la brèche, il y a fort à parier que les concurrents se dotent de filtrages similaires dans les semaines ou les mois à venir.

Si vous êtes webmaster, vous pouvez afficher un pop-up à vos lecteurs qui surfent grâce à free pour les alerter. Voici la procédure à suivre :

Tuto d'avertissement free #adgate
Installer superpopup
http://wordpress.org/extend/plugins/wp-super-popup/
dans /wp-content/plugins/wp-super-popup/
editer wp-super-popup.php
et rajouter la fonction :
function smp_is_not_free(){

 if (!empty($_SERVER['HTTP_CLIENT_IP'])) //check ip from share internet
 {
 $ip=$_SERVER['HTTP_CLIENT_IP'];
 }
 elseif (!empty($_SERVER['HTTP_X_FORWARDED_FOR'])) //to check ip is pass from proxy
 {
 $ip=$_SERVER['HTTP_X_FORWARDED_FOR'];
 }
 else
 {
 $ip=$_SERVER['REMOTE_ADDR'];
 }

 $host = @gethostbyaddr($ip); 

 if(substr_count($host, 'proxad')) return false; 
 return true;
}
dans la fonction smp_is_page_allowed()
Ajouter la ligne 
if (smp_is_not_free() ) return false;
juste avant $res = true;
configurer votre plugin dans l'admin wordpress et vous avez une joli popup pour les freenautes.
Désolé, j'aime bien free et les freenautes, mais la publicité permet de faire vivre mon blog.