Même aux états-unis, les médias n’en ont pas fait grand écho. A un jour de la primaire de Pensylvannie, véritablement décisive pour déterminer le grand vainqueur du camp démocrate, le site de Barack Obama, l’un des deux prétendants, a fait l’objet d’une attaque informatique en règle. Le pirate, un dénommé « Mox », affirme avoir utilisé des failles permises par des erreurs de « débutant » présentes dans le site. Il aurait simplement injecté du code dans un formulaire et ainsi créé une redirection vers le site d’Hillary Clinton.

Pendant quelques heures, les webmasters de l’équipe de campagne du sénateur se sont arrachés les cheveux pour colmater la brèche. D’autres failles seraient encore présentes, si l’on en croit « Mox ».

Cela poste la question de la sécurité informatique en politique. Alors que les sites internet de candidats aux diverses élections sont devenus un des vecteurs incontournables des campagnes électorales, on constate parfois un certain amateurisme qui pourrait qavoir de graves conséquences. Les exemples sont nombreux, à  commencer par le site www.u-m-p.fr� qui pointe vers un site antisarkozy !

Vu sur: Computerworld

La vidéo sur Youtube