Comme chaque année, nous vous proposons de partager les plugins qui nous semblent indispensables pour la plupart des projets WordPress. Ils sont aussi nécessaire qu'un adaptateur pour brancher votre ordinateur quand vous partez en vacances à l'étranger.

Commençons par la liste des plugins que nous n’utilisons plus sur la plupart des projets :

  • All In One Seo Pack
  • Google Sitemap XML
  • WP No Category Base – WPML compatible
  • Yoast Beadcrumbs
  • Facebook Like Thumbnail

Ces 5 plugins n’ont plus aucun intérêt depuis que nous avons installé SEO WordPress by Yoast qui offre toutes leurs fonctionnalités en un seul outil.

Mais nous avons fait de nouvelles découvertes que nous vous proposons ci-dessous:

  • Adminimize : ce plugin permet de personnaliser l’affichage du backoffice de WordPress, en activant ou désactivant l’accès à certains éléments du menu ou à certaines meta box, et cela en fonction du rôle de l’utilisateur. Par exemple, vous pourrez décider de ne pas afficher les pages dans le menu de vos utilisateurs ayant le rôle « éditeur ». Vous pourrez décider de ne pas afficher tous les raccourcis présents dans la barre supérieure du Backoffice. Vous pourrez faire disparaitre la métabox mots clés ou image à la une. Cela permet de simplifier le tableau de bord, notamment si vous avez un site utilisé par des rédacteurs novices, que la multitude d’options pourrait déranger.
  • SEO WordPress by Yoast : la rolls des plugins. Si nous ne devions en garder qu’un, ce serait celui-ci (ah non… en fait, ce serait Wysija…). SEO WordPress by Yoast est un plugin qui permet, comme son nom l’indique, d’optimiser un site pour les moteurs de recherche. Il regroupe, comme nous l’indiquons plus haut, 5 fonctionnalités essentielles que sont :
      • la personnalisation des balises meta description, meta title, et pour ceux qui l’utilisent encore meta keywords
      • la génération dynamique de Sitemaps XML
      • la suppression du prefixe category/ dans les urls des permaliens
      • la génération de fils d’ariane pour permettre au visiteur de toujours savoir où il se trouve dans l’arborescence du site
      • la gestion des données open graph, que ce soit pour Facebook mais aussi des metadonnées twitter.
  • Broken Links Checker : nous avons découvert ce plugin à l’occasion de migrations d’over-blog ou de blogspirit vers WordPress. En effet, dans ce genre d’opération, il peut arriver que certaines données ne soient pas migrées correctement, et que cela génère des erreurs 404. Broken Link Checker va auditer l’ensemble de votre site en quelques minutes et vous générer un rapport affichant les liens morts et les redirections. Depuis ce tableau, vous pourrez directement éditer les url ou les délier, pour limiter le nombre d’erreurs et ainsi la dévalorisation de votre site aux yeux de Google et consorts. Depuis, nous l’avons installé sur de nombreux sites, et avons constaté qu’il est très complémentaire à l’utilisation de Google Webmaster Tools, en cela qu’il permet d’éditer les liens à la volée.
  • Google Analyticator : pratique si vous souhaitez avoir un résumé de vos statistiques de fréquentation Google Analytics directement dans le tableau de bord de votre cms. Mais les options sont limitées à:
      • une courbe présentant la fréquentation du site depuis 30 jours
      • les 5 pages les plus vues avec leur nombre de vues
      • Les 5 sites qui vous génèrent le plus de traffic (réferers)
      • les 5 mots clés (not provided en tête !) qui vous apportent le plus de traffic
  • WordPress Database Backup : permet de générer une sauvegarde de la base de données en un clic, et de l’envoyer par mail, ou sur un serveur, ou encore de la télécharger directement. Pratique avant de faire une mise à jour WordPress ou une mise à jour des plugins, pour pouvoir revenir en arrière en cas de plantage. Le plugin permet aussi de programmer des sauvegardes régulières mais nous n’avons pas testé cette option, puisque nous déployons un cron qui duplique l’intégralité de nos serveurs chaque nuit sur des serveur tiers.

Et bien sur, les classiques, sur lesquels nous nous appuyons depuis si longtemps et sur lesquels nous ne reviendrons pas dans cet article :

  • Contact Form 7
  • Wysija
  • WP Socializer
  • Askimet
  • The Event Calendar

Comme vous le voyez, on essaie de limiter nos installs de WordPress à une dizaine de plugins « de base ». Dans la pratique, on tourne souvent autour de 15 dès lors qu’il faut un module de géolocalisation, des lightbox, des options de mise en forme du texte avancées, des widgets un peu spécifiques dans la sidebar ou le footer, l’affichage d’article connexes sous les articles, un popup, un feed Twitter personnalisé etc.

La liste des plugins WordPress de 2012

La liste des plugins WordPress de 2007

Et vous, quels sont vos plugins WordPress indispensables en 2013 ?